ZPPAUP: notre position dans le cadre de l’enquête publique

Be Sociable, Share!

Groupe Nogent c'est maintenant, liste indépendante membre de la majorité municipale

Position des élus de la liste Nogent c’est maintenant, membres de la majorité municipale, concernant le projet de  ZPPAUP mis à l’enquête publique :

Sommes-nous favorables à ce projet ?

Nous sommes favorables à tout projet permettant de défendre la qualité et le cadre de vie de notre ville. C’est la raison pour laquelle nous avons voté pour l’approbation de ce projet de ZPPAUP lors du conseil municipal du 15 décembre 2008.

ZPPAUP et/ou PLU ?

Comme beaucoup de Nogentais, nous souhaitons que la ville puisse  ralentir l’urbanisation que Nogent a subie ces 10 dernières années et la rendre à l’avenir plus respectueuse de notre environnement. Nous sommes d’ailleurs associés à la commission de réflexion sur le PLU, constituée lors du conseil municipal du 20 mars dernier. Et nous concevons l’élaboration du  PLU comme une étape essentielle pour compléter la définition de la ville dans laquelle nous souhaitons vivre.

La concertation avec les Nogentais a-t-elle été suffisante ?

De nombreux nogentais et associations regrettent que la concertation sur ce projet soit limitée à l’enquête publique car leurs questions sont nombreuses; c’est également notre sentiment. Nous l’avons d’ailleurs  exprimé au Maire, lors de nombreuses réunions internes, en demandant que la concertation sur le projet soit amplifiée.

Avons-nous été associés à ce projet ?

Si nous avons effectivement participé aux réunions de présentation du projet, nous aurions souhaité pouvoir travailler plus directement avec l’équipe d’architectes et le service de l’urbanisme. De même, il nous a fallu insister pour être associé aux discussions très tardives des conseils de quartier et en particulier à celle réunissant tous les présidents de ces conseils qui s’est tenue le 9 avril 2009.

Que penser du projet ?

Que pour être bien compris des Nogentais et recueillir leur adhésion, les publications et informations auraient dû être lancées dès le début de la mandature et en amont de l’enquête publique. Par suite, certaines dispositions soumises aujourd’hui à l’enquête publique risquent de susciter des questions et des demandes qui auraient pu être satisfaites au préalable. Le projet n’est pas encore arrivé à maturité.

Oui mais plus précisément

Nous pouvons illustrer notre propos autour de deux exemples.

  • –    Nous nous sommes élevés avec succès, ainsi que de très nombreux Nogentais, avant la campagne municipale, contre la démolition de deux maisons de la rue Emile Zola (9 et 11). Or la maison du 11 ne fait l’objet d’aucune protection spécifique (ni zone verte, ni classement du bâtiment), la décision de préempter la maison du 9 n’ayant eu qu’un effet dissuasif limité au projet de construction envisagé par un promoteur. De nombreuses maisons ont fait l’objet d’arbitrages dans un sens ou dans l’autre sans que l’on puisse les rattacher aux buts recherchés par la ZPPAUP. Davantage d’explications auraient été nécessaires pour éviter que le choix des bâtiments protégés ou pas soient, à tort ou à raison, ressentis comme arbitraires.
  • lors de la dernière mandature, nous nous étions aussi mobilisés contre un projet de forte urbanisation du terrain de l’ancienne Ecole Marie Curie, (projet qui n’avait finalement pas été présenté par le Maire pour approbation en Conseil municipal). Ce terrain situé dans le quartier du Port, est exclu de la ZPPAUP comme l’ensemble de ce quartier. C’est le cas aussi du quartier des Viselets. Il est donc nécessaire de répondre à l’inquiétude et l’incompréhension des habitants concernés, ces zones d’exclusions pouvant être perçues comme un moyen de les densifier à terme alors que d’autres seront mieux protégés. Pour notre part, nous souhaitons que le secteur de l’ancienne école Marie-Curie reste un quartier pavillonnaire.

Qu’allons-nous faire ?

Nous allons tout d’abord exprimer notre position officiellement au commissaire enquêteur afin que celle-ci puisse être prise en compte dans son rapport. Nous serons également attentifs à ce que les remarques des riverains, des conseils de quartier et des associations, pour autant qu’elles nous semblent justifiées, soient examinées avec nos collègues élus de la majorité municipale, afin que le projet qui sera adopté reflète bien les aspirations des habitants de chaque quartier et que nous votions dans quelques mois en faveur du projet final.

Marc Arazi                                                                            Anne Renoux
Conseiller Municipal                                                            Conseillère Municipale

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur