Ouvrir Nogent Magazine, une évolution indispensable

Ouvrir Nogent Magazine, une évolution indispensable
Be Sociable, Share!
Couverture-Nogent-le-Magazine-55

Nogent magazine de septembre 2009

Nogent Magazine doit ouvrir ses colonnes à l’expression des vues divergentes. C’est le souhait des Nogentais et c’est un engagement de la campagne. La majorité n’a pas à craindre un surcroit de démocratie et de transparence. Elle a tout à y gagner.

« Nogent Le Magazine », qui sort à peu près tous les deux mois, est perfectible. Il a pour première vocation de mettre en évidence l’action municipale sous ses plus beaux jours. Personne ne s’en étonnera. Il est d’ailleurs très lu et plutôt apprécié des Nogentais.

Mais les Nogentais ont aussi compris que pour avoir plusieurs points de vue, il suffit de surfer un peu sur le net et de visiter des sites d’information ou des blogs d’élus.

Pour l’expression des listes du 1er tour

Il me paraît important que l’expression des élus soit équilibrée par rapport aux moyens dont dispose la ville en matière d’information des citoyens.

La Commission du règlement intérieur dont je suis membre avait fait des propositions dans ce sens au Maire. En particulier, permettre à toutes les listes du premier tour d’avoir une tribune libre dans Nogent Magazine. Après un démarrage avec la seule tribune de « Nogent passionnément », celle-ci a été arrêtée par le Maire. Depuis, la Commission n’a pas encore été réunie pour discuter des évolutions et faire de nouvelles propositions.

Il est par ailleurs souhaitable que les Conseils de quartier puissent également s’exprimer. Mais il n’y a aucune raison de leur dédier un espace disproportionné par rapport à l’expression des élus.

Tout est question d’équilibre.

Nous sommes nombreux, tant au sein de Nogent c’est Maintenant que dans d’autres mouvements ou associations, à souhaiter une évolution. J’ai d’ailleurs à plusieurs reprises rappelé au Maire ses engagements électoraux en matière de démocratie locale.

Une ouverture dans la logique des choses

En ce qui me concerne, l’ouverture du journal de la ville à une pluralité d’expression me paraît tout à fait naturelle et constituait une de mes propositions. Tout comme l’ouverture d’espaces d’expression publics sur le site web de la ville pour permettre aux Nogentais de participer aux réflexions concernant les projets en cours et à venir.

L’action de la majorité n’a pas à craindre la critique. Chaque critique est une occasion d’expliquer notre action, de mieux faire comprendre nos objectifs et d’argumenter la pertinence de nos solutions. Laisser la critique utiliser le puissant véhicule du bouche à oreille, parfois stimulé par la frustration, c’est lui donner un poids qu’elle n’aurait pas si on s’y confrontait directement et ouvertement.

Je comprends que pour la majorité municipale dans son ensemble il s’agisse d’une évolution importante. Mais elle s’est engagée à le faire au travers d’une alliance avec la liste que j’ai menée au premier tour.

L’évolution vers plus de transparence et d’ouverture constitue un véritable changement de culture. Il suffit de voir comment l’arrivée au gouvernement de personnalités classées « en face » a été reçue par de nombreux élus de la majorité pour s’apercevoir du volontarisme que nécessite ce genre d’évolutions.

Rassembler, écouter, s’affranchir des réflexes de clan pour s’appuyer sur les compétences, d’où qu’elles viennent, est un bel exemple de maturité politique.

Il y a plus à gagner qu’à perdre…

Revenons à Nogent.

Je suis convaincu qu’offrir un peu d’espace dans Nogent Magazine à des avis parfois divergents, dans un cadre clairement défini, présente plus d’avantages que d’inconvénients.

Se voir accusé de façon récurrente de ne pas respecter les engagements électoraux et de porter une vision fermée et dépassée de la démocratie locale est contre productif.

Laisser monter les frustrations sans leur donner la possibilité de s’exprimer et donc sans se donner la possibilité d’y répondre simplement, dans le dialogue, avant que la tension ne devienne ingérable, tout ceci est également contre productif.

Quel est le bénéfice pour le journal de la ville ? A l’heure où 80% de la population utilise Internet quotidiennement et considère la transparence comme une valeur de plus en plus essentielle ?

Certes, beaucoup de Nogentais découvriront dans le magazine une pluralité de points de vue parfois peu élogieux quant à l’action de la majorité. Et alors ? Ils y liront également la réponse de la majorité. Et ils se feront leur idée.

Ils verront surtout que la majorité est suffisamment forte pour entendre les critiques et y répondre.

…sans pour autant tout mélanger

Tout ceci n’a cependant rien à voir avec la querelle qu’on essaye de faire au maire concernant la publication d’un droit de réponse dans Nogent Magazine.

Mélanger les deux questions revient à s’interdire une réflexion sereine sur le journal de Nogent. Personne n’a à y gagner.

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur