Congrès du Club des villes cyclables à La Rochelle

Congrès du Club des villes cyclables à La Rochelle
Be Sociable, Share!
Réception du Club des villes cyclables à la Mairie de la Rochelle

Réception du Club des villes cyclables à la Mairie de la Rochelle

Les 8 et 9 octobre la ville de La Rochelle a accueilli le 18éme congrès du Club des Villes et territoires cyclables. J’étais présent en tant que délégué pour représenter Nogent qui a adhéré il y a un an à cette structure pour pouvoir échanger et apprendre des expériences d’autres villes. En ce sens, c’est une réussite et je suis revenu avec un certains nombres d’informations et de contacts utiles.

La Rochelle, la ville du Vélo

Un grand merci à la ville de la Rochelle qui a mis gracieusement ses infrastructures à la disposition du Club des Villes cyclables et a chaleureusement reçu des représentants (élus et services) venus de toute la France. Comment mieux illustrer cela que par une photo de la très belle Mairie de la Rochelle, le soir de la réception et tous ses vélos sur le parvis. Attention, ils n’étaient pas là pour la figuration, Tout le monde circulant à vélo!

Apaiser la ville

C’est le titre évocateur de l’atelier N°2 auquel j’ai participé, animé par Olivier le Lamer, adjoint au Maire de Lorient et Trésorier du club et en présence en autres d’Annick Lepetit, Députée, adjointe au Maire de Paris. Cet échange m’ a permis de me rendre compte que nous avons beaucoup de préjugés concernant l’utilisation du vélo en ville:

  • 1er préjugé et non des moindres, les rues étroites et nous en avons beaucoup à Nogent, ne sont pas plus accidentogénes que des rues larges. Et il est tout à fait possible et même souhaitable d’introduire le double sens cyclable partout où cela est possible. Pour citer l’association Rue de l’avenir: « Aucune rue ne devrait être à sens unique pour les cyclistes comme c’est le cas pour les piétons ».
  • Second préjugé, dans les zones 30, il n’est absolument pas nécessaire de mettre en place de marquage spécial, ceci est aussi valable pour les zones de rencontre où la vitesse est limitée à 20km/h (par exemple la possibilité de mettre les rues bordant le lycée Branly et le groupe scolaire Val de Beauté en zone de rencontre avec une priorité piétonne clairement affichée).

Pour ceux que ces sujets intéressent, je les renvoie à deux documents très complets publiés par l’association Rue de l’avenir:

  • http://www.ruedelavenir.com/BROCHURERUEAVENIR.pdf Ce document  » La rue dans le code de la route  » publié en 2005 a été actualisé par un additif. Il fera l’objet d’une nouvelle diffusion et sera disponible le 16 octobre 2009.
  • http://www.ruedelavenir.com/BROCHURE%20AMENAGEMENTS.pdf (2007) « Dans les aménagements et les bonnes pratiques préconisés par Rue de l’Avenir, le « 30 » devrait être la règle et le « 50 » l’exception. Aujourd’hui, nos villes fonctionnent majoritairement sous le régime « 50 » mais il est possible de concevoir des aménagements qui conduisent à des vitesses effectivement inférieures à 50 et même à un fonctionnement « sous 30 » implicite. La rue de l’avenir est une rue où le respect de la personne, son intégrité et sa santé sont les critères premiers ».

Le congrès en quelques images:

 

Lors de l'Assemblée Générale

Lors de l'Assemblée Générale, le Président Jean-Marie Darmian, Maire du Créon

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur