Grand Paris : le volet transport ne répond pas à l’urgence actuelle

Grand Paris : le volet transport ne répond pas à l’urgence actuelle
Be Sociable, Share!

La construction d’un métro périphérique autour de Paris, le fameux « grand 8 », a été votée hier à l’Assemblée Nationale par 299 voix pour et 216 contre*. Mais ce premier acte du projet de Grand Paris soulève bon nombre de réticences, des usagers aux élus locaux en passant par le Medef, car il est en décalage avec des besoins bien plus urgents de transport en Ile de France.

Les transports craquent de partout

RER bondés, retards matin et soir, embouteillages sur les périphériques… Il ne se passe pas une réunion publique à Nogent sur Marne sans que soient évoqués les problèmes quotidiens de transport, notamment sur la ligne A. Toutes ces difficultés, qui s’ajoutent à celles de la vie de tous les jours, devraient être la priorité du projet de Grand Paris, présenté qui plus est comme un grand chantier des transports. Mais on ne parle pour le moment que de ce futur métro périphérique… qui ne devrait démarrer qu’en 2013 et se terminer en 2030…

Un certain nombre d’élus et de décideurs, déçus par la tournure que prend le projet, se sont exprimés dans le Parisien Val de Marne. Et comme le dit Jérome Dubus, délégué général du Medef en Ile de France : « en attendant on fait quoi ? » Gilles Carrez, Maire du Perreux, Député du Val de Marne et chargé du financement des transports dans le cadre du Grand Paris, estime quant à lui que l’Etat est plus désireux de relier des « territoires stratégiques » que de résoudre les problèmes quotidiens des Français… Quand au porte parole de la RATP, il dit devoir quasiment gérer tous les jours l’équivalent « des grands départs en vacances sur les autoroutes ».

Ce sont les déplacements domicile-travail qu’il est urgent d’améliorer et de moderniser ! Ce grand métro périphérique ne va pas répondre à l’urgence actuelle, il ne va rien résoudre dans l’immédiat. C’est bien de voir loin mais il me semblerait important de consacrer la même énergie à résoudre les problèmes d’aujourd’hui.

Mes réticences d’élu local

Comme je l’ai évoqué dans plusieurs articles,  je partage les réticences d’élus locaux, de droite comme de gauche, qui craignent une diminution de leur marge de manœuvre locale en matière d’urbanisme.  Il est indispensable que nous conservions notre liberté de décision pour préserver et continuer d’améliorer notre cadre de vie.

Bientôt un débat municipal…

Dans un précédent article j’avais appelé à un débat municipal sur les implications concrètes de ce projet pour Nogent. Nous aurons bientôt la possibilité d’en discuter, le Maire ayant confirmé la tenue d’une réunion municipale sur le Grand Paris. Celle-ci aura lieu prochainement (la date n’est pas encore fixée), mais je regrette qu’elle n’ait pu se tenir avant le vote du texte…

Lire le texte adopté à l’Assemblée Nationale

Voir le détail des votes des Députés

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur