Ecole XXL

Ecole XXL
Be Sociable, Share!

La fusion des écoles Paul Bert et Guy Môquet ferait du nouveau groupe scolaire ainsi créé la plus grande école primaire de France avec 27 classes et 700 élèves. J’en comprends l’idée de départ : favoriser la mixité sociale dans cette partie de la ville où se trouve la grande majorité des logements sociaux. Le projet rencontre depuis 1 an 1/2 de nombreuses réticences de la part des parents d’élèves et de leurs représentants élus. Sans doute fallait-il organiser dès le départ une concertation comme je l’avais proposé lorsque j’étais adjoint au Maire. Aujourd’hui, pour sortir de cette incompréhension, il me paraît important de recréer un dialogue constructif autour d’une commission municipale à l’éducation.

Approfondir et élargir la concertation rapidement

La fusion de ces deux établissements est censée permettre le financement de nouveaux équipements (bibliothèque, laboratoire de langue, salle informatique) et favoriser la mixité sociale, en plus de répondre, avec l’agrandissement de l’école Galliéni, à l’augmentation des effectifs d’année en année dans notre ville. (voir mon dernier article sur l’augmentation de la population dans le secteur).

Dès l’origine de ce projet, alors que j’étais adjoint au Maire en charge de l’environnement et du cadre de vie, j’avais demandé au Maire qu’une concertation soit mise en place réunissant les représentants les parents d’élèves, les équipes éducatives et les élus. Sans succès, et cela a eu pour conséquence de provoquer pétitions, manifestations et blocages l’an passé par manque d’information et d’écoute.

La contribution d’un internaute, sur Nogent Citoyen, résume bien, je crois, l’avis de nombreux parents d’élèves des deux établissements qui sont réticents à l’idée d’envoyer leurs enfants dans une école qui accueillera plus de 700 élèves : « …une école doit rester à taille humaine, cette notion étant adaptée à l’âge des enfants ; si l’on souhaite que les apprentissages et la socialisation se déroulent favorablement, il faut que la structure permette à l’enfant de trouver ses repères spatiaux avec certitude. Il est regrettable que des considérations économiques (?) transforment école maternelle et primaire en « collège » (700 élèves) et l’emportent sur des obligations éducatives inhérentes au premier cycle. »

Pour la création d’une commission ad hoc à l’éducation

Pour avancer efficacement sur ces arbitrages entre intégration des nouveaux élèves, mixité sociale et projets éducatifs, il serait judicieux de mettre en place rapidement une commission ad hoc à l’éducation dans notre ville.

Cela permettrait aux élus intéressés par ces questions de disposer de toutes les informations nécessaires pour se forger une vision globale des évolutions à donner aux structures d’enseignement à Nogent sur Marne.

* crédit photo Nogent Citoyen

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur