Antennes-relais : continuer à agir pour la santé des riverains

Antennes-relais : continuer à agir pour la santé des riverains
Be Sociable, Share!

Le récent décès de Dominique Trémoureux a provoqué une vive indignation chez tous ceux qui, à ses cotés, se battent pour le retrait de l’antenne située au 92, rue François Rolland. Depuis, à Nogent et dans le Val de Marne, l’attente est forte pour que plus jamais personne ne soit confronté à l’obligation de vivre à quelques mètres d’une antenne-relais. En tant que coordinateur Priartem pour l’Ile de France, j’ai écrit au Préfet et obtenu que la Commission locale de concertation sur les antennes relais se réunisse. Cette réunion s’est tenue hier, à la Sous Préfecture de Nogent, sous la Présidence de Monsieur Olivier Du Cray, Sous-Préfet. En présence d’élus et de représentants des quatre opérateurs, dont Free Mobile, riverains et associations ont fait preuve de détermination et exigé des avancées concrètes, en commençant bien sûr par le retrait de cette antenne-relais. Aucun engagement n’a cependant été pris par l’opérateur. Ce dernier a botté en touche, se retranchant derrière la procédure judiciaire en cours au Tribunal de Grande Instance de Paris.

Une très forte attente autour de la Commission locale de concertation sur les antennes-relais

concertation01-07

Marc Arazi entouré des représentants Priartem Val de Marne

C’est au niveau local que les installations d’antennes ont des conséquences sur la qualité de vie et la santé des habitants. Pour le moment certaines villes prennent les devants grâce à des arrêtés municipaux, d’autres grâce à des moratoires. Avec les membres de l’association Priartem et les représentants des associations adhérentes (Michel Riousset pour l’ASEP, Agnès Perrin pour Santé Environnement Vieux Saint Maur, Lysiane Brasset pour Priartem Vincennes et Caroline Noué pour l’AdN) nous agissons pour qu’une réglementation nationale soit mise en place. Elle seule permettra d’établir des règles claires et respectueuses de la santé des riverains et des utilisateurs de téléphones portables.

L’attente est forte, partout en France, relayée de plus en plus souvent par les élus locaux. C’était d’ailleurs encore le cas hier, lorsque Madame Odile Séguret, Adjointe au Maire en charge de l’Environnement de la ville de Vincennes a rappelé son souhait d’expérimenter rapidement une limitation des émissions d’ondes électromagnétiques à 0,6 volts par mètre.

La concertation locale doit prendre en compte les attentes en matière de santé publique

La prise de conscience des risques émergents de santé publique liés aux antennes-relais s’accélère. A Nogent sur Marne bien sûr, mais aussi au Kremlin-Bicêtre et sur plusieurs sites à Paris ou en Ile de France, les riverains veulent désormais être entendus.

Il est temps que les Commissions locales de concertation prennent en compte leurs attentes en terme de droit à la santé. Ces attentes, Priartem n’a de cesse de les rappeler, tant aux membres du groupe de travail « Concertation » qu’aux membres du Comité Opérationnel créé suite au Grenelle des Ondes qui s’est réunit ce matin en présence de Madame Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat à l’Ecologie.

Priartem soutien le combat de James Collet et relaie son appel national

Je souhaite évoquer la situation de James Collet, kinésithérapeute de 42 ans vivant à Perpignan et dont le cabinet se situe à 20 mètres d’un château d’eau dressé d’antennes-relais, qui lutte en ce moment de toutes ses forces contre une récidive de leucémie. Je vous encourage à prendre quelques minutes pour lire le témoignage qu’il a accordé aujourd’hui au journal L’Indépendant. Ses proches ont créé un groupe sur Facebook pour que nous lui apportions notre aide et nos messages de soutien le plus largement possible dans son combat pour la vie.

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur