Baisse du prix de l’eau en vue

Baisse du prix de l’eau en vue
Be Sociable, Share!

Le Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF), dont Nogent sur Marne est membre, a renouvelé sa confiance à Veolia pour la distribution de l’eau. Jusqu’en 2022, cette entreprise fournira l’eau à près de 4 millions de personnes, dans notre ville et dans 143 autres communes d’Ile de France. La distribution de l’eau en Ile de France est un marché considérable  de 3,7 milliards d’euros sur 10 ans. Et c’est sous la pression « amicale » d’un certain nombre d’élus du SEDIF, mais aussi d’habitants et d’associations, que nous bénéficierons d’une baisse de 14% sur nos futures factures d’eau.

Les Noces d’eau de SEDIF et Veolia

Depuis sa création en 1923, le SEDIF (aujourd’hui Présidé par André Santini, Maire UMP d’Issy les Moulineaux, pressenti comme futur Président du Grand Paris) a toujours fonctionné en partenariat avec Veolia, autrefois appelée Compagnie Générale des Eaux. Cette année encore, l’offre de Veolia a été préférée à ses concurrentes et l’entreprise assurera la production et la distribution de l’eau potable jusqu’en 2022.

L’histoire est pleine d’humour, parfois. A cette date le SEDIF et Veolia pourront fêter leur 100 ans d’union. Et 100 ans de mariage, ce sont… des noces d’eau.

Pour toujours plus de transparence sur un marché de cette importance

Le 24 Juin les élus du SEDIF ont renouvelé leur confiance à Veolia par 83 voix pour, 20 contre et 22 abstentions. Le vote s’effectuant à bulletin secret. Nogent sur Marne a voté pour. Une présentation a éte faite par l’élu représentant la ville au SEDIF  lors du Conseil Municipal du 5 Juillet 2010.

Le marché de l’eau en Ile de France pèse 3,7 milliards d’euros, c’est le plus important contrat de délégation de service public d’Europe. Pour un marché de cette importance, et les conséquences très concrètes qu’il a sur le budget des 4 millions de Franciliens concernés, de telles décisions doivent faire l’objet de la plus grande transparence.

Un dossier à suivre de près dans l’intérêt de tous

Grâce à l’exigence et à la vigilance des élus et des habitants, une tendance à la « décrue » se fait jour un peu partout en France. Il y a quelques années, l’agglomération Nantaise avait obtenu une baisse de 30% pour la moitié de ses communes. Et en 2008, le Grand Lyon, Biarritz ou Saint-Etienne ont négocié des réductions allant de 16 à 23%.

En Ile de France, de nombreux élus ont fait « pression » au sein du SEDIF pour que les entreprises candidates proposent une « baisse significative du prix de l’eau ». Veolia a accepté, entre autres,  de baisser ses prix de 14% environ : son offre a donc été préférée à celle de sa concurrente, GDF Suez.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette délégation de service public à Veolia, cliquez sur le lien suivant :

RAPPORT DE PRESENTATION DU SEDIF du 2 juin 2010

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur