Free mobile projette d’implanter ses antennes-relais au 92 rue François Rolland

Free mobile projette d’implanter ses antennes-relais au 92 rue François Rolland
Be Sociable, Share!

Depuis hier, se tient à Nogent sur Marne, un forum sur les antennes-relais organisé par la ville et en présence des seuls opérateurs et de l’Association Française des Opérateurs Mobiles. Je suis donc allé y faire un saut pour « m’informer ». Et là, bien mauvaise surprise, je découvre sur un des panneaux de présentation, que l’opérateur Free Mobile a décidé de s’implanter sur deux sites à Nogent sur Marne, dont celui du 92 rue François Rolland.

Provocation insensée et inadmissible

Comme vous le savez, la volonté d’installation, en 2004, de plusieurs antennes-relais, sur le site du 92 rue François Rolland par Bouygues Telecom a fait l’objet d’une mobilisation considérable des parents d’élèves, des riverains et de l’Association des Nogentais (anciennement ACN). Il est donc invraisemblable, alors qu’encore tout récemment, en réunion de concertation Départementale, en sous-préfecture de Nogent, je demandais le démantèlement de l’antenne existante, nous apprenions au décours de ce forum, ce nouveau projet.

D’ailleurs, il y a quelques jours, j’avais écrit au Maire pour lui demander s’il y avait de nouveaux projets en cours sur la ville et les dates des prochaines réunions de la commission ad hoc sur les antennes-relais. Il n’était nullement fait mention dans sa réponse des deux projets d’installation de Free Mobile ( le second site étant prévu sur les HLM du bld de Strasbourg).

Un « fauxrom » sans les associations et sans contradiction

Tant, en temps qu’Elu, qu’en temps que membre de l’association Priartem et participant aux discussions du Grenelle des ondes, je tiens à dire ma conviction que ce mode de fonctionnement est rétrograde et totalement contre productif. Les Nogentais ne sont pas dupes et veulent une information transparente, pluraliste et contradictoire, surtout quand il s’agit de sujet ayant trait à leur santé.

Le Communique de l’association nationale Priartem qui agit pour protéger la santé des riverains d’antennes-relais et des utilisateurs de téléphone portable

Communiqué Priartem le 19 octobre 2010: Forum des Antennes-relais du 19 au 22 oct 2010 à la Scène Watteau, le Maire choisit ses partenaires : les seuls opérateurs.

La ville de Nogent sur Marne a décidé d’organiser, en partenariat avec les quatre opérateurs et l’Association Française des Opérateurs Mobiles (AFOM), un forum pour informer les Nogentais sur le dossier de la téléphonie mobile.

A l’heure où des séries de réunions sont organisées, dans le cadre des expérimentations lancées suite au “Grenelle des ondes”,  sur la définition des procédures de concertation et réunissent, notamment, les associations et les opérateurs de téléphonie mobile, le procédé qui consiste à exclure l’une des parties de l’organisation de ce forum est inacceptable. Elle apparaît en contradiction d’ailleurs avec la posture qu’avait adoptée, il y a quelques mois, la ville en se déclarant candidate à ces expérimentations.

En effet, qui dit « forum », dit aussi débat entre toutes les parties concernées. Hors comment concevoir, une information complète et pluraliste, des habitants, sans la présence des associations de protection de la santé des riverains d’antennes-relais et des utilisateurs de téléphones portables.

Priartem s’insurge contre cette initiative qui s’apparente, de fait, à une opération de promotion des positions des opérateurs et qui apparaît tout à fait à rebours des quelques maigres avancées du « Grenelle des ondes ».

Cette façon de faire nous paraît d’autant plus grave qu’à Nogent sur Marne, nous déplorons encore la présence d’Antennes-relais à quelques mètres d’écoles primaires (Paul Bert et Guy Moquet) et du groupe scolaire Val de Beauté (Antennes du 92 rue François Rolland). Rien n’a été fait, malgré de nombreux engagements, de la ville et des opérateurs concernés (BT) pour déplacer ces antennes-relais.

Elle nous paraît d’autant plus grave que nous ne pouvons oublier la disparition de Dominique Trémoureux en avril de cette année. Notre amie vivait depuis plusieurs années à moins de 5 mètres d’une antenne-relais. Avec nous, elle se battait pour que cette antenne soit retirée. Ses appels n’ont jamais été entendus. Ce tragique évènement devrait appeler chacun à la plus grande humilité. Ce n’est pas cette attitude qu’a choisie le maire de Nogent en optant pour une démarche partisane, au mépris des préoccupations de santé publique.

Aussi, ce « Fauxrom » raisonne pour nous, comme une niéme provocation contre qui légitimement se battent pour faire respecter le droit à la santé des riverains d’antennes-relais,

Janine Le Calvez   Présidente                                                                       Marc Arazi Coordinateur IDF

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur