Petite enfance….Vite des crèches (1)

Petite enfance….Vite des crèches (1)
Be Sociable, Share!

L’offre petite enfance couvre à peine 40% des besoins

Les modes de gardes collectifs se répartissent à Nogent  sur Marne entre cinq crèches municipales, deux crèches départementales, deux crèches associatives et une crèche privée pour un total de  361 places. Les modes de gardes individuelles se répartissent entre les assistantes maternelles agrées et  les emplois familiaux.

Le renouvellement dans les crèches est autour de 30% chaque année du fait du départ des grands vers les maternelles ce qui, au maximum, libère une centaine de places. L’accueil en septembre est ouvert principalement aux bébés de 3 mois à moins d’un an (bébé non marchant). L’enfant qui n’est pas pris en septembre n’aura pas de place y compris l’année suivante.

Du fait de l’absence de jardins d’enfants, les enfants qui ont  entre 2,5 et 3 ans en septembre ne peuvent pas être accueillis à l’école ( condition: 3 ans révolus le 1er janvier de l’année scolaire) et ils restent en crèche faute de mode d’accueil adapté et prennent des places qui vont manquer en amont pour les bébés. Ainsi certaines crèches ne vont disposer pour l’année que de 2 ou 3 places. En cours d’année le nombre de places disponibles dans chaque crèche est extrêmement faible 1 à 2 maximum.

Seul 40% de la demande (source Ville) se trouve satisfaite globalement quel que soit la solution choisie.

Dur dur d’ obtenir une place !

Après une demande au Service de la petite enfance, il faut se rendre à une  réunion d’information et d’inscription  à 14 h le premier mardi de chaque mois. Les représentants de la mairie et les directrices de crèches accueillent dans les locaux de l’INFA un minimum de 50 à 60 parents chacune en demande de place. A la dernière commission du mois de novembre  environ 70 familles  étaient présentes. En septembre dernier la liste d’attente comportait 369 demandes non satisfaites.

On peut estimer que sur l’année c’est à peu près 605 familles Nogentaise qui sont en demande de place de crèche. Ainsi l’offre d’une centaine de places ne couvre qu’à peine 17% des besoins, 23 % étant obligés d’avoir recours à  d’autres modes de garde individuelle.

photo creativ commun de potamadam

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur