Pourquoi tant de caméras de vidéo-surveillance à Nogent sur Marne?

Pourquoi tant de caméras de vidéo-surveillance à Nogent sur Marne?
Be Sociable, Share!

Toute la ville ou presque va être d’ici début juin sous le contrôle de 36 nouvelles caméras de vidéo-surveillance. Lors de ma visite du Centre de Surveillance Urbain, le 4 avril 2011, en tant qu’élu membre du Comité d’Ethique de la vidéo protection, j’ai pu me rendre compte  face à ces premiers écrans que tous nos faits et gestes quotidiens  sont  filmés avec une précision impressionnante . Pour des raisons purement politiques, le Maire a choisi sans nuance et pour coller à la tendance du tout sécuritaire de quadriller la ville de caméras et ce alors que les chiffres de délinquance sur la ville sont en baisses.

Combien de caméras à Nogent et où?

Le site de la ville a annoncé que « l’exploitation des caméras a débuté le mardi 26 avril 2011 ». Pour l’instant seules 10 des 36 caméras prévues sont installées, la mise en place définitive étant annoncée début juin. Par ailleurs le Centre de Sécurité Urbaine (CSU) est opérationnel et les images peuvent être transmises vers le commissariat.

Ce dispositif s’ajoute à un réseau existant de 43 caméras qui filment les parkings de la ville et le port de Nogent et ses abords. Il existe parallèlement des caméras utilisées par des professionnels, banques, commerces et des particuliers qui n’entrent pas dans ce dispositif validé par un arrêté préfectoral du 5 janvier 2010.

Un choix politique qui met à mal nos libertés publiques

Ce sujet de la sécurité est certainement celui qui est le plus réactionnel et émotionnel alors qu’il devrait être aborder sans dogme. A Nogent sur Marne on en est loin, car souvenons-nous que le 24 novembre 2009, Nicolas Sarkozy était venu au Perreux sur Marne pour parler sécurité et en particulier lancer son plan de triplement du nombre de caméras ( 20 000 à 60 000). Suivi en cela, tel un bon petit soldat par Jacques JP Martin.

Je suis très conscient que la sécurité des personnes et des biens dans une ville fait partie des missions primordiales d’un élu local et que rien ne se crée ni ne se développe sans cette stabilité indispensable pour la bonne marche d’une ville.

Oui mais voilà, rien dans les chiffres fournis par le Ministère de l’Intérieur ne justifient ni de près ni de loin un tel arsenal de caméras, si ce n’est le dogme politique sécuritaire actuel et ce au détriment d’une  atteinte importante à notre liberté publique. Sans compter les 600 000 euros que vont coûter l’installation et le suivi dont 50% sont pris en charge par des subventions de l’Etat.

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur