Statue à l’effigie de Carla Bruni Sarkozy: le maire devant une exigence de transparence

Statue à l’effigie de Carla Bruni Sarkozy: le maire devant une exigence de transparence
Be Sociable, Share!

En deux jours, le projet de statue d’une ouvrière italienne à l’effigie de Madame Carla Bruni Sarkozy est devenu une polémique nationale . Hier soir, lors du Conseil Municipal, le Maire, pour tenter de se justifier, a lu un communiqué au vitriol, m’accusant avec d’autres représentants de formations politiques d’être à l’origine et d’avoir alimenté l’effervescence en cours. Bien évidemment et comme d’habitude, il a refusé que nous puissions lui répondre et m’a une nouvelle fois coupé le micro. Voici ma prise de position concernant ce projet.

Le rappel des faits concernant ce projet de statue

Lors du Conseil Municipal du 27 janvier 2011, une délibération(11/10) était consacrée à la signature d’un contrat pour la réalisation d’une sculpture sur le thème de l’évocation d’une femme en tenue de travail à la manière italienne au sein de la future résidence « la petite Italie » en cours d’achèvement. Il est décidé par un vote majoritaire ( je me suis abstenu):

  • que la sculpture serait réalisée par Elisabeth Cibot, artiste Nogentaise
  • que la sculpture serait de 2,50 m de hauteur en bronze avec un socle en bas relief représentant le viaduc de Nogent
  • que la maquette serait présentée par l’artiste au Maire de Nogent pour approbation avant toute réalisation
  • que la sculpture devra être réalisée pour la fin d’année 2011, et au plus tard fin février 2012
  • que les honoraires payables à la sculptrice seront partagés entre la ville de Nogent sur Marne (41 672 euros) et le promoteur Cogedim (54 860 euros).
  • que les honoraires devront être payés par la ville, 40% à la commande, 30% au moulage et 30% à la réception de l’œuvre.

Lors du débat autour de cette délibération, le Maire n’a à aucun moment évoqué la possibilité que cette statue soit à l’effigie de la première dame de France. Voici les éléments tels qu’ils ressortent des documents de préparation à la délibération, du procès verbal validé des débats du Conseil Municipal et du projet de contrat annexé à la délibération.

Une journaliste m’informe du changement de projet et du choix de l’effigie de Carla Bruni Sarkozy

Vendredi 10 février, je reçois l’appel d’une journaliste, me demandant si je suis au courant que la future statue prévue sur la résidence de la « petite Italie » sera à l’effigie de Carla Bruni. Je tombe des nues et lui répond que je ne suis pas au courant et lui rappelle les conditions de la délibération du CM de janvier 2011. Suite à l’article où je suis cité, l’AFP reprendra l’information mais en ne faisant pas état de ma réaction. Je n’ai répondu à aucune sollicitation des journalistes à l’exception des journaux locaux du Parisien Val de Marne et de Nogent citoyen.

Une exigence de transparence et de bonne gestion

Pour éviter  la confusion et stopper court à toute polémique avec le Maire, je lui ai écris officiellement lundi 12 février afin qu’il mette à la disposition des élus et aussi des Nogentais, sur le site de la ville,  tous les éléments financiers et contractuels de cette affaire. Ainsi nous saurons très vite, ce qui s’est effectivement passé et si la ville a payé la participation qu’elle devait dès le vote de la délibération du 27 janvier 2011.

Copie de mon mail du lundi 10 févier 2012

« Monsieur le Maire,

Lors de la séance du Conseil Municipal du 27 janvier 2011, vous avez fait voté une délibération 11/10 concernant la réalisation d’une sculpture représentant une femme en tenue de travail à la manière italienne.

Il a été approuvé par le Conseil Municipal (pour rappel je me suis abstenu) un cofinancement entre la ville (41 672 euros) et le promoteur Cogedim (54 800 euros).

Dans les conditions de règlement, il est prévu que la ville paye 40% à la commande et avec un délai de paiement de 30 jours pour la ville à réception de la facture de Madame Cibot.

A aucun moment lors de cette délibération, il n’a été fait mention par vous, ni par aucun membre du Conseil que cette sculpture de femme italienne soit inspirée par Madame Carla Bruni Sarkozy.

Devant la polémique suscitée tant auprès de très nombreux Nogentais que partout en France, il me semble indispensable que vous apportiez au plus vite toutes les informations juridiques et financières concernant cette délibération, à savoir :

–          Le contrat signé par la ville avec Madame Cibot et le promoteur Cogedim

–          Les éventuels avenants passés entre la ville et la sculptrice et le promoteur

–          L’ensemble des justificatifs de règlements et de factures (ville vs Madame Cibot).

–          Les correspondances (courriers, mails, notes des services) entre la ville, vous-même, les élus en charge et la sculptrice

–          Les correspondances (courriers, mails, notes des services) entre la ville, vous-même, les élus en charge et le promoteur concernant ce projet de statue

J’espère que vous aurez à cœur de mettre à la disposition des élus comme des Nogentais ces documents sur le site de la ville dans les meilleurs délais.

Cordialement, »

Vous pouvez compter sur mon action pour qu’avant la mise en place de la statue, le Maire soit amené à porter à la connaissance de tous, l’ensemble des éléments demandés et qui permettront de faire toute la clarté sur les intentions de notre premier magistrat dans ce projet.

Pour finir, je trouve tout à fait désolante  la situation induite par la conduite du Maire et qu’en l’espèce c’est avant tout les principes et les valeurs de gouvernance qui sont en jeu et non l’ image ou la personne Madame Carla Bruni Sarkozy.

Ecouter le Conseil Municipal du lundi 13 février 2012 via Nogent citoyen

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur