Le changement c’est pour quand ?

Le changement c’est pour quand ?
Be Sociable, Share!

Nous sommes tous appelés aux urnes, dimanche pour le premier tour des élections présidentielles. Ces élections sont placées par tous les candidats sous le signe du « changement ». Mais de quels changements s’agit-il ? En effet, le monde qui nous entoure est devenu de plus en plus complexe à appréhender. Nous sommes saturés, du matin au soir, d’informations et d’images. Au point qu’il devient difficile de se situer dans notre histoire récente ou ancienne. C’est l’immédiateté qui régit notre vie et en particulier celle des jeunes générations. L’information est remplacée par des stratégies de communication politique savamment pensées. Nous sommes abreuvés « d’éléments de langage » qui, souvent, désincarnent les mots et participent à la perte de sens de notre réalité quotidienne.

De ces constats naissent plusieurs réflexions que j’aimerai partager avec vous.

  • Nous sommes tous conditionnés depuis l’enfance à un positionnement politique binaire. On est de droite ou de gauche. Et il n’y a aucune place, aujourd’hui pour un « autre chose ». Et malheur à celui qui oserait aller bousculer le sacro-saint commandement, au combien simplificateur de la vie politique Française.
  • Autre tabou, « hors des partis point de salut ». Tout doit être sous le contrôle des formations politiques. Aucune tête ne doit dépasser! Sinon, le couperet tombe et on le fait savoir. Histoire de faire comprendre aux récalcitrants, le sort qui est réservé à ceux qui souhaitent transgresser les règles. On est connivent ou on n’est rien.
  • Pour certains, lors de cette campagne, la politique reste encore une « machine » à désigner des « boucs émissaires », les étrangers, les nantis, les assistés,…Une  façon pour les extrémistes de  tous bords de livrer aux citoyens des solutions simplistes et dont le ressort  politique est bien rodé. Mais nous en connaissons aussi les graves conséquences et les dégâts irrémédiables (le 20éme siècle n’est pas si loin !)
  • Oui mais voilà, face aux divers traumatismes, crises économiques et financières, crise environnementale, crise philosophique, des millions de français sont entrés en « Résilience » et cherchent des solutions pour surmonter le profond choc causé par trois décennies de gouvernance politique (droite-gauche) sans réelle vision d’avenir, mais surtout sans  rigueur pour la gestion de nos finances publiques.
  • Il semble acquis dans l’esprit d’une certaine « caste politique », que tout le monde est en situation de responsabilités, sauf elle. Un chef d’entreprise qui est mis en faillite, risque de tout perdre, son entreprise, son emploi, sa maison. Une famille surendettée, un médecin ou un employé  fautif, la sanction tombe. Et pour nos élus ? Nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus accepter ce dénie démocratique.
  • Ce vote, peut-il apporter un changement ?  Il semble que non, car le système politique est fait de telle sorte, qu’il nous ramène quasi automatiquement, vers une logique d’alternance bipolaire.

Dimanche prochain, nous serons tous appelés aux urnes et je sais que beaucoup d’entre vous, ici à Nogent sur Marne, sont indécis et hésitent à exercer leur devoir civique. Je vous encourage à le faire. Allez voter même si c’est pour y déposer un bulletin  blanc.

Fidèle, à la démarche d’indépendance de la formation politique que je préside depuis 2007,  je laisse à chacun le soin de se déterminer en fonction de ses convictions.

Et pour ma part, ne croyant pas à l’homme ou à la femme providentiel/présidentiel, je reste persuadé que c’est par le débat démocratique et par l’action locale (à la base) que nous obtiendrons un jour prochain, l’émergence d’une force politique nouvelle, à la fois capable d’affronter les défis qui sont devant nous et en particulier l’enjeu environnemental planétaire et aussi, qui par son exemplarité, redonnera la confiance perdue dans l’action politique.

C’est maintenant, depuis cinq ans, que de toutes nos forces et avec tout notre cœur nous y travaillons à Nogent sur Marne, comme dans la 5éme circonscription où nous présenterons un(e) candidat(e) à l’élection législative les 10 et 17 juin prochains.

Je vous souhaite à tous une bonne élection ce dimanche !

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur