Sur la défense de l’environnement du tronc commun A4/A86, mes positions restent fidèles à mes engagements de 2006

Sur la défense de l’environnement du tronc commun A4/A86, mes positions restent fidèles à mes engagements de 2006
Be Sociable, Share!

En réponse à une lettre ouverte à destination des candidats aux législatives de Pierre Aubry (ancien Député-Maire de Joinville-le-Pont), et Président du Comité de défense de l’environnement du tronc commun A4/A86, j’ai réaffirmé mon plus entier soutien. D’une part pour remettre ce dossier, « enterré » malgré son importance et les engagements de l’Etat en 2007, au cœur de l’agenda de notre circonscription. Et, d’autre part, pour œuvrer à ce que les préconisations, pour lesquelles nombre d’entre nous continuent de s’investir depuis la vaste concertation publique de 2006, ne restent pas lettre morte.

Monsieur le Président,

Suite à votre lettre ouverte du 31 Mai 2012, me demandant, en tant que candidat aux élections législatives, de me positionner sur les enjeux environnementaux soulevés par le passage de l’autoroute A4/A86 dans les villes de Joinville, Nogent et Champigy, je puis vous assurer que ma position sur ce dossier reste fidèle à mes engagements de 2006.

Alors Président de l’Association du Côteau de Nogent (devenue depuis Association des Nogentais), j’avais participé activement et co-signé l’ensemble des préconisations qui avaient émergé de la concertation publique organisée sur plusieurs semaines sous l’égide de la Commission Nationale des Débats Publics (CNDP).

De nombreux participants, particuliers et associations des différentes villes concernées, avaient alors considéré que :

• La réalisation d’un projet d’amélioration de l’environnement était opportune et urgente.

• Aucun des scénarios proposés à l’époque (…) ne répondaient aux attentes exprimées sur les territoires

• Un projet permettant de garantir les objectifs de réduction des nuisances sonores et de limiter les impacts visuels et écologiques sur le territoire avait été esquissé pendant la concertation. Sa finalisation semblait à portée de main.

• La réalisation des projets complémentaires (circulations douces, aménagement des voiries locales et des terrains annexes) était nécessaire et supposait d’approfondir les discussions dans les communes ou entre les communes concernées.

• Les décisions concernant le lancement officiel du projet étaient attendues avec une réelle impatience.

• Le prolongement du travail de coopération engagé entre l’équipe projet et les acteurs de la concertation était souhaité.

Aujourd’hui, 6 années ont passé et je vous rejoins malheureusement sur le fait que, malgré l’engagement de l’Etat, en 2007, à résoudre rapidement les problèmes (…), il n’en a rien été. Le site internet de la concertation a d’ailleurs disparu.

Si je suis élu Député, vous pourrez compter sur mon plus entier soutien.

D’une part pour remettre ce dossier au cœur de l’agenda de notre circonscription et, d’autre part, pour œuvrer à ce que ces préconisations, pour lesquelles nombre d’entre nous continuent de s’investir, ne restent pas lettre morte.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, mes salutations les plus respectueuses,

Marc Arazi
Candidats aux législatives 5éme circonscription du Val de Marnz
Conseiller Municipal de Nogent sur Marne
Président du mouvement c’est maintenant !
www.arazi.fr

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur