Aire des gens du voyage dans le bois de Vincennes: Un élu local doit défendre l’intérêt de ses concitoyens

Aire des gens du voyage dans le bois de Vincennes: Un élu local doit défendre l’intérêt de ses concitoyens
Be Sociable, Share!

Le Conseil de Paris a voté, mardi 12 février, le projet d’aménagement d’une aire pour les gens du voyage dans les bois de Vincennes . Sept maires de communes limitrophes, dont Jacques JP Martin, le maire de Nogent-sur-Marne, étaient, mercredi 13 février, « vent debout contre ce projet ». Le lendemain, Jacques JP Martin semblait moins convaincu du bien-fondé de cette offensive collective… en se désolidarisant de ses compagnons de route : il ne s’associe pas à leur intention de déposer un référé au tribunal administratif… Eh bien s’il ne le fait pas, je vais le faire et je m’en explique.

Je crois pour ma part que pour évaluer la qualité d’une décision publique, il faut s’interroger sur sa pertinence, mais aussi sur sa loyauté.

Et Le bien vivre des Nogentais ?
Vous me savez très attentif au rayonnement de notre ville. La préservation de sa pôle position touristique, dans le Val-de-Marne, est un élément de celui-ci. La proximité géographique du bois de Vincennes ne fait que renforcer l’attractivité environnementale de Nogent-sur-Marne. Sans compter qu’elle contribue, parce que ce lieu est un but de promenade, au bien vivre des Nogentais. Force est de constater que voir bitumer un demi hectare de ce poumon boisé –qui plus est, classé – ne me réjouit pas.
Sous couvert de générosité…
Vous me savez très soucieux de « l’autre » -vous, moi, lui – que je respecte. Or, je pense qu’en votant ce projet, les élus de Gauche du Conseil de Paris n’ont pas simplement voulu protéger la population des gens du voyage, que l’on sait fragilisée. Et je me reprocherais de ne pas pointer l’opportunisme de leur générosité… En effet, est-ce avoir du cœur que de prévoir d’aménager une aire pour les gens du voyage sur une zone inondable, isolée des infrastructures sanitaires et sociales et de l’école destinée à accueillir les enfants de ces personnes ? Est-ce leur réserver le meilleur traitement ? Je ne le crois pas… sauf à imaginer que les partisans de ce projet le défendent d’autant plus qu’ils comptent sur les services sociaux des communes limitrophes (donc aussi de ceux de Nogent-sur-Marne) pour intervenir auprès de ces populations.
Jacques JP Martin jette l’éponge
Vous connaissez mon esprit libre. Je ne tairai donc, ni le sentiment que m’inspire la réaction de Jacques JP Martin, ni… son absence de réaction. Au total, je ne passerai pas sous silence l’exercice de haute voltige auquel le maire de Nogent-sur-Marne s’est livré. Et je vous dirai pourquoi il « fait si compliqué » quand les questions que pose la décision du Conseil de Paris sont simples.
Ainsi, dans un premier temps (mercredi 13 février), Jacques JP Martin se rallie à « la fronde » comme l’a écrit Le Parisien des sept maires val-de-marnais opposés à ce projet… sans expliquer précisément aux Nogentais la nature de l’impact du projet voté sur leur vie quotidienne. De la part d’un élu politique local, j’attendais plus de proximité… Vous l’aurez deviné, j’ai vu de l’excès dans la façon dont le maire de notre ville a exprimé sa position… qui avait le mérite de préserver un intérêt tout personnel : l’économie d’énergie. En effet, Jacques JP Martin a, mercredi 13 février, embarqué dans le navire parce qu’il naviguait pour un parti.
Coup de théâtre jeudi 14 février ! Bien que le calendrier célèbre les alliances –c’est la Saint-Valentin – Jacques JP Martin semble descendre du bateau : pour s’opposer au projet du Conseil de Paris, il ne dit pas qu’il déposera, comme ses six compagnons de route, de référé au tribunal administratif !
Pourquoi ?
Parce que dans ce dossier, l’intérêt des Nogentais n’est pas la priorité de Jacques JP Martin
Mercredi contre le projet d’aménagement d’une aire, jeudi pour le projet d’aménagement d’une aire ?
Tentons de comprendre…
Un élu local doit défendre l’intérêt de ses concitoyens
Mercredi, Jacques JP Martin est ouvertement contre le projet car il le doit à son parti, mais il nuance jeudi, en se désolidarisant des « frondeurs » pour ne pas froisser l’autre parti, majoritaire au Conseil de Paris… En somme, Jacques JP Martin est « contre »… sans vouloir vexer personne. En clair, il ne prend pas position, il adopte une posture. Surtout, il oublie purement et simplement les Nogentais !
Eh bien non, Monsieur le Maire, vous n’avez pas le droit de remplacer l’intérêt de vos administrés par vos intérêts politiciens personnels !
Et, si vous ne déposer pas ce référé avec vos courageux collègues… je vais m’y employer !
Parce que je suis un élu local, je veux défendre l’intérêt de mes concitoyens. C’est mon rôle et je l’assume.

Je vous invite à donner ici votre point de vue de Nogentais.
Au plaisir de vous lire !

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur