L’expression démocratique bafouée à Nogent-sur-Marne

L’expression démocratique bafouée à Nogent-sur-Marne
Be Sociable, Share!

Le Maire de Nogent-sur-Marne reproche à ses interlocuteurs (élus d’opposition ou dissidents) de ne pas respecter sa fonction. Voyez dans ce court passage de deux minutes ce qu’il en est réellement et faites vous votre opinion. Vous trouverez aussi le mail que je lui ai fait parvenir ainsi qu’aux membres du conseil municipal le mercredi 27 mars 2013. Il est resté à ce jour sans réponse.

La démocratie est bafouée à Nogent-sur-Marne ! from Marc Arazi on Vimeo.

Le courriel du mercredi 27 mars 2013

Monsieur le Maire,

Vous avez répondu à un courrier de Michel Gilles le 26 mars 2013 en nous mettant en copie. Ce dernier vous avait demandé à juste titre des précisions sur l’enveloppe prévisionnelle des recettes de PLD et de TLE liées à l’opération du Centre d’affaires Nogent-Baltard.
Vous lui écrivez notamment: « Je ne pense pas que vous comprendrez ma réaction vis-à-vis de votre comportement, mais cela ne m’empêche pas de vous rappeler qu’entre conseillers municipaux, nous devons pouvoir échanger et parler sans pour autant utiliser le chantage, voire l’irrespect vis-à-vis de vos interlocuteurs »
Je suis très surpris que, dans votre réponse, vous lui reprochiez de manquer de respect à votre fonction. Permettez-moi de voir, dans ce propos, plutôt le mécanisme du transfert. En effet, vous projetez sur vos adversaires politiques ce que ceux-ci sont en droit de vous reprocher, à vous.

C’est la même manière que vous utilisez en conseil municipal. Ainsi n’avez-vous pas hésité, lors de la séance du 27 février 2013, à m’adresser un « Vos déclarations ne veulent rien dire ! » ou un « Ça me fait de la peine de voir, Monsieur Arazi, que vous n’avez rien appris en six ans ! » ou encore, lors de la séance du 25 mars 2013, un « Déménagez au Perreux, Monsieur, ce sera mieux ! ».
Le combat politique doit rester respectueux et s’exprimer sur le terrain des valeurs et des convictions. Autrement dit, sur son terrain… et non, sur le champ de bataille que vous affectionnez, où vous usez de l’invective et de propos intentionnellement vexatoires.
En un mot, vous ne pouvez affronter vos opposants et contradicteurs en faisant l’économie de leur considération.
Je reste par ailleurs dans l’attente des réponses aux différentes questions que je vous ai posées concernant le budget 2013 lors du débat en séance.
Cordialement,

Marc Arazi

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur