Mon intervention au conseil municipal pour le vote du budget 2013

Mon intervention au conseil municipal pour le vote du budget 2013
Be Sociable, Share!

Au lendemain du conseil municipal du 25 mars 2013, je vous livre in extenso le contenu de mon intervention. Je m’adresse au maire de Nogent-sur-Marne, Jacques JP Martin :

Pour la deuxième fois en quatre ans, la date du vote du budget coïncide avec la fête de Pessah. Vous aviez la possibilité de déplacer cette date. Vous avez refusé de le faire. Je le regrette, comme je regrette aussi que vous ayez tenté de lancer une polémique –publique, bien sûr – totalement hors sujet.

Il faut aussi que vous arrêtiez de me couper la parole. En effet Il m’est  impossible de prendre la parole en conseil municipal sans que vous ne m’interrompiez incessamment. Non seulement votre attitude est antidémocratique et irrespectueuse, mais si vous agissez ainsi, c’est à la seule fin de diluer mon message. Et de le rendre inaudible aux Nogentais !

Concernant ce budget, je tiens à… vous rassurer. Je sais parfaitement quelle attention vous accordez à sa présentation. Alors, au lieu de laisser les chiffres parler d’eux-mêmes –de leur laisser donc leur propriété – vous avez choisi de les faire parler. Malgré cet habillage, nous voyons bien que ce budget est à vocation électoraliste.

TROP PEU D’ECONOMIES SONT OPEREES

Ce budget 2013 ne prend pas en compte l’urgence du moment : faire des économies et surtout dépenser mieux en tournant le dos à toutes les formes de clientélisme.
Les dépenses de Communication
Avec une augmentation en valeur nette de 445 256 € depuis 2008, soit plus de 60% d’augmentation (BR 2008/BP2013), l’inflation du budget communication est injustifiable. C’est proprement ahurissant ! Quels arguments avanceriez-vous aux Nogentais pour expliquer que tout, dans la ville, est affaire de communication ?

L’Etude pour rationnaliser les dépenses et DGS
Vous annoncez un important travail de rationalisation des dépenses pour les trois ans qui viennent. Très bien… mais cette heureuse initiative est, hélas, bien tardive . Comme si c’était l’échéance électorale qui vous faisait vous souvenir de la conjoncture ! Ou comme si, pressentant que nombre de Nogentais ne comprennent pas votre politique dispendieuse, vous vous drapiez, au dernier moment, des habits de la rigueur.

Par ailleurs, j’estime que l’absence actuelle de Directeur Général des Services est hautement préoccupante… surtout dans ce nouveau contexte de rationalisation des dépenses. Car cela signifie que, dans les faits, c’est vous qui endossez la fonction. A croire que le rôle de maire ne vous suffit pas… Cette situation fait plus qu’entamer la démocratie, elle va contre elle ! Je ne l’accepte absolument pas.

le budget du PERSONNEL :
Je vous avais demandé de me communiquer les éléments permettant d’apprécier dans le temps la qualité des contrats liant le personnel à la Ville. Je ne les ai à ce jour pas reçus. C’est bien dommage car, de mon côté, j’en ai récoltés quelques-uns qui laissent accroire que les employés, principalement ceux de catégorie C, doivent faire face à une grande précarité. Pouvez-vous enfin me dire ce qu’il en est ?

Je vous avais également écrit pour obtenir des éclaircissements quant aux « contrats de missions »… que je n’ai pas non plus réceptionnés. Je vous repose donc la question !

Les taxes d’urbanisme
Le Plafond Légal de Densité plane sur les finances de Nogent ; le projet Nogent-Baltard à lui seul représente près de 5 M€ de recettes d’urbanisme, rien que pour l’année 2013 !
Autrement dit, vous comptez encore et toujours sur la densification de la ville pour abonder sa trésorerie ! Vous comptez sur la densification de la ville… sans même prévoir, au passage, de financer les services qui accompagnent logiquement le développement d’une ville !

Quelques EXEMPLES:
Est-il concevable de prétendre avoir le souci même tardif – de la rigueur budgétaire et de lire que la piscine est un véritable aspirateur d’argent ? De même, pouvez-vous motiver les travaux en rafale rue Emile Zola ? A croire que chaque tranche de travaux est un fiasco !
Pourtant, il existe en effet un souci d’économie dans ce budget… Il concerne, par exemple, le CCAS, qui n’est pas, malgré les difficultés économiques, mieux doté cette année que par le passé… autrement dit, il est plus mal doté !

DEFAUT DE PRISE EN COMPTE DES INVESTISSEMENTS :
Je me féliciterais de l’ouverture de 60 places de crèche s’il n’y avait encore derrière cet investissement, votre préoccupation première : que les Nogentais les reçoivent comme un cadeau. En effet, il aura fallu que les parents de notre ville patientent… jusqu’à la veille des Municipales !
Quant aux autres investissements, je maintiens la position que je vous avais exposée lors du DOB : la plupart de ceux-ci (écoles, gymnases) ne sont pas pris en charge au budget 2013. Or, il est évidemment nécessaire que nous ayons une visibilité à cinq ans de leur financement !

ENDETTEMENT PLUS TOXIQUE QU’IL N’Y PARAÎT
La dette de la Ville est importante. Importante par son montant.
Mais aussi importante est la toxicité de sa structure.
Avez-vous dit aux Nogentais que nous voudrions rembourser la partie « toxique » de notre dette que nous ne le pourrions même pas ? Tout cela parce que le montant des pénalités que nous aurions à rembourser –soit 2 M€ – égale le montant de cette dette, qui s’établit pareillement à 2 M€ ! Maintiendriez-vous encore aux Nogentais qu’une partie des 4M€ d’emprunts de la Ville n’est pas toxique ?

IMPÔTS:
La « stabilisation » de ceux-ci ne résume pas votre politique fiscale, loin de là.
Comparé au Perreux (10,96 %), le taux d’imposition de la Taxe d’Habitation des Nogentais reste nettement plus élevée (15,46%)…de 5 points
Par ailleurs, cette « stabilisation » du taux d’imposition des Nogentais advient APRES une augmentation de 50% lors de votre précédent mandat ! Dans ces conditions –car il faut TOUT dire aux Nogentais – où est la prouesse ? Alors oui, je prends acte du fait que nous ayons tout de même pu baisser une fois ce taux d’imposition de 10%. Reste que l’augmentation initiale s’établit encore à… 40% !

Il est grand temps que, sur la fiscalité aussi, vous expliquiez vos choix aux Nogentais !
Car à quoi ont servi leurs impôts ? A financer la dépense publique !
Je vous propose ainsi d’établir, sur les dix dernières années, un tableau, avec, d’un côté la somme des impôts supplémentaires perçus par la Ville et, de l’autre, le montant que vous avez effectivement réservé aux contentieux…

Souvenons-nous. En 2008, nous avons, vous et moi, noué une alliance politique. J’ai appelé les Nogentais à voter pour vous. Or, si nous tombons d’accord sur quelques points, nous avons aussi de vrais désaccords. Ce budget en est un. Et c’est en mon âme et conscience, mais aussi au nom des Nogentais que je représente dans cette assemblée et pour toutes ces raisons, que je ne vous apporterai pas mon soutien pour voter le budget 2013 et que je m’abstiendrai.

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur