Antennes-relais : une action nationale et quotidienne pour le respect de la santé publique

Antennes-relais : une action nationale et quotidienne pour le respect de la santé publique
Be Sociable, Share!

Notre conseil municipal a, lundi 27 mai, autorisé Bouygues Télecom à installer trois nouvelles antennes relais sur un mât d’éclairage du stade sous la lune. Celles-ci seront donc placées selon la mairie à 180 m des écoles maternelle et primaire Victor Hugo prévues d’être installées sur le site de l’Espace Marie Curie alors que la communauté scientifique suspecte de plus en plus des risques délétères sur la santé des individus exposés aux ondes, et précisément sur celle des enfants en bas âge. Le législateur en a d’ailleurs pris acte récemment.

Au nom du principe de précaution, j’ai voté contre cette délibération. Au nom de ma responsabilité d’élu, j’ai dit non à l’installation sans transparence ni concertation de ces nouvelles antennes relais. Au nom de ma responsabilité tout court. J’ai été le seul élu à voter contre les conditions d’adoption de ce nouveau projet;

Soyez-en sûrs, je souhaite que l’on puisse utiliser dans de bonnes conditions de réception des téléphones mobiles à Nogent. Je ne suis pas un nostalgique de l’époque des pigeons voyageurs. Mais en tant que médecin je suis particulièrement attentif depuis 2004 aux dangers potentiels émergents des champs électromagnétiques liés aux antennes relais et à la téléphonie mobile. Par  conséquent, je souhaite que les conditions de leur installation se fassent de manière optimale en termes d’information et de concertation avec les riverains.

Je ne vendrai pas la santé des Nogentais à des opérateurs auxquels Jacques JP Martin ne pose pas les questions basiques qui s’imposent –c’est dire quel sort le maire de Nogent-sur-Marne réserve aux questions qui sont plus complexes. En qualité de coordonnateur national de Priartem, j’ai participé au Grenelle des ondes. Paradoxalement, Nogent est donc à la fois en avance sur son potentiel d’expertise et en retard sur le niveau de vigilance de ses élus.

La situation est d’autant plus insolite que, d’une manière générale, la vigilance des citoyens s’accroît partout en France. A l’image de nos voisins de Sucy-en-Brie, auxquels je suis d’ailleurs allé apportermon soutien. Là-bas, c’est sur le toit d’une maison individuelle que l’opérateur Orange prévoit d’installer une antenne relais ! Là-bas, tout près de nous, la désinvolture d’un opérateur est poussée jusqu’au paroxysme, direz-vous.

Pourtant, je ne suis pas sûr que la situation soit plus préoccupante à Sucy-en-Brie qu’à Nogent. Même si je reconnais au cas de nos voisins le caractère emblématique, en termes d’enjeu tant départemental que national. En effet, je pointe surtout l’apathie inconséquente autour de ce projet qui devrait être purement et simplement abandonné par l’opérateur Orange. Le bons sens le voudrait. Mais le bon sens fait parfois mauvais ménage avec les affaires…

Le silence –moins le mien – qui a entouré, lundi 27 mai, le vote de la délibération prévoyant d’installer ces nouvelles antennes relais  à Nogent y faisait écho. En cela je revendique d’être un élu sentinelle. Je souhaite à l’avenir mettre se sujet important en débat et je revendique que notre ville se montre, demain, exemplaire sur les problématiques de santé publique.
Voir la séance du conseil municipal en HD
Mon soutien aux Sucyciens

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur