« Nogent c’est maintenant ! » seul groupe politique à réclamer toute la lumière sur la gestion du « dossier des parkings »

« Nogent c’est maintenant ! » seul groupe politique à réclamer toute la lumière sur la gestion du « dossier des parkings »
Be Sociable, Share!

Comme je vous l’avais annoncé, j’ai demandé au conseil municipal, vendredi 20 septembre, de faire toute la lumière sur la gestion du « dossier des parkings », qui a abouti à la condamnation de notre ville à payer 6M€. Je vous l’ai dit ici, la justice a rendu son jugement : Nogent-sur-Marne ne récupèrera rien des 3,5M€ déjà versés et la Ville doit encore s’acquitter de 2,5M€. La somme colossale qui reste due ne va pas sortir d’un chapeau, ce sont bel et bien les Nogentais qui vont régler l’addition.

Et, je vous l’ai également dit, cette addition pourrait s’allonger devant le Conseil d’Etat: « l’amende » à laquelle serait alors condamnée la Ville atteindrait un niveau encore plus faramineux. Cette condamnation assomme tant l’année budgétaire 2013 que Jacques JP Martin a choisi de la fractionner, en la reportant en partie sur l’année budgétaire 2014 et en vendant des parkings appartenant à la ville.

Et s’il y a donc, à la demande des requérants, un ultime jugement, l’après 2014 sera lui aussi hypothéqué. Ainsi, malgré quelques questions théâtralement posées et auxquelles le maire de Nogent a doctement répondu, tous les élus de notre assemblée lui ont donné leur feu vert… sauf moi. Je note, au passage, que la Ville n’a encore pas jugé bon d’informer les Nogentais, ni sur son site, ni dans son épais journal. Faut-il que le « dossier des parkings » soit gênant pour le « futur candidat » Jacques JP Martin.

Trop de compromissions

Cette séance de conseil municipal a été un véritable cas d’école. Et il n’y a que les situations paroxystiques pour devenir des cas d’école. Les cas d’école sont, en bref, des exemples de conduites ou des méthodes (ou les deux) à proscrire d’urgence. Or, cette séance de notre assemblée est un cas d’école dans l’histoire politique de notre cité… à défaut – et loin s’en faut – d’être exemplaire sur le plan de son histoire tout court. Mais il est aussi, et, en cela, la leçon est vite tirée, un résumé exhaustif de l’histoire des 6 ans de mandature de Jacques JP Martin.

Si vous n’avez pas encore visionné la vidéo, je vous mets en garde : le genre de ce petit film est à la fois violent et pathétique. Je remise à dessein les superlatifs, les images parlent d’elles-mêmes.Elles apportent la preuve du délitement et de la compromission morale de notre assemblée… de notre vie au quotidien donc, par Jacques JP Martin.

Pourtant fort d’alliances souterraines déloyales avec son ancienne « ennemie jurée » et de discussions « d’initiés »,  le maire de Nogent-sur-Marne (UMP) panique au point de « se lâcher ». Je pèse mes mots. Au nom de tous les Nogentais, je suis venu salle Watteau demander au maire de Nogent d’expliquer comment il a pu aussi mal gérer l’argent de ceux-ci… et il me répond par l’insulte. Mais au moins cette séance a-t-elle le mérite de poser une question : est-ce la transparence dont les Nogentais ont besoin pour administrer leur ville ?


La colère de Jacques JP Martin

L’équilibre des forces en présence a changé depuis 2008. A ce titre, je m’explique la colére de Jacques JP Martin, même si je ne comprends pas la triste tournure qu’elle prend. Car rien ne l’autorise. Aussi ne la commenterai-je pas. Chahut, invectives, injures, abus de pouvoir… tout est bon pour tenter de nier la réalité : il y a désormais une alternative crédible à la gouvernance de Jacques JP Martin à Nogent. Une alternative qui travaille et connaît ses dossiers, qui ne prend ses ordres d’aucune force politique nationale et qui aspire à ce que Nogent retrouve une parole libre et saine.

L’acharnement dont celui-ci fait montre à mon égard reflète la force du soutien des Nogentais à notre mouvement. Voilà toute l’explication de la série de « dérapages » du maire de Nogent. Sachant que son sentiment d’isolement est renforcé par la soudaine « liberté d’initiatives » qui souffle dans son propre camp.  Mais cette fronde interne, Jacques JP Martin s’imagine encore pouvoir la maîtriser.Opportunisme ? Malheureusement oui. Faiblesse ? Assurément. Depuis 2008, l’équilibre des forces en présence a changé.

Je garde sereinement le cap  / Un an de conseils municipaux filmés

Malgré des attaques personnelles indignes, et qui fusent de toutes parts, je tiens les engagements que j’ai pris devant les Nogentais il y a 6 ans : notre ville doit être gérée avec responsabilité et dans l’intérêt de tous les Nogentais. A ciel ouvert aussi, c’est évident. Aucun dossier, aussi embarrassant soit-il, ne mérite d’être poussé sous le tapis.

Voilà maintenant un an que, grâce à Nogent c’est maintenant ! les citoyens peuvent voir de quels dossiers il s’agit et comment Jacques JP Martin procède pour les y mettre et les y retenir. Si rendre publics les débats de notre assemblée n’est pas toute la démonstration des vertus de la transparence, c’est un bon début. Malgré des attaques personnelles indignes donc, qui ont d’ailleurs dépassé le cadre du conseil municipal, je garde sereinement le cap. Je le garderai jusqu’au bout. Il y a 6 ans, les Nogentais m’ont accordé leur confiance. J’essaye jour après jour de rester digne de la confiance que vous me témoignez plus nombreux chaque jour.
Commentez cet article sur mon blog
Voir les échanges de Tweets d’après Conseil

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur