L’accueil de la petite enfance à Nogent-sur-Marne épinglé par la Chambre Régionale des Comptes d’Ile de France

L’accueil de la petite enfance à Nogent-sur-Marne épinglé par la Chambre Régionale des Comptes d’Ile de France
Be Sociable, Share!

Le récent rapport publié en septembre par la Chambre régionale des comptes d’Île-de-France sur la gestion de la politique d’accueil des jeunes enfants à Nogent et présenté lors du dernier Conseil Municipal confirme et montre, si besoin en était, que la politique communale menée en la matière depuis 6 ans n’a cessé de se dégrader. Confirmant malgré les dénégations du Maire sortant l’ensemble des alertes que j’ai exprimées depuis le début de mandat.
lire vite des crèches ici et ici

Entre autres observations, la Chambre régionale constate que : « Actuellement, la ville conduit sa politique municipale d’accueil sans développer de politique partenariale avec les communes voisines ou avec le département du Val-de-Marne ». Et ajoute que « La demande de place en crèches du secteur publique est si forte que le taux de satisfaction des familles oscille entre  30 et 40% » des demandes (pour 500 naissances annuelles dans notre cité).

Et la chambre de conclure : « l’offre d’accueil peine à répondre à l’importance de la demande. ». Et pour cause le Maire sortant n’aura construit aucune place de crèches en 6 ans et pire va venir se glorifier en ouvrant la structure « Moulin de Beauté » (60 berceaux) à la veille des élections. Les parents nogentais apprécieront…

Quant à la gestion, la Chambre régionale des comptes observe que : « La création de la Maison de la famille, guichet unique pour les usagers – de l’inscription à la facturation – et pôle de gestion de la petite enfance, devrait offrir les conditions de mise en œuvre efficace de la politique municipale ». « … les incertitudes actuelles et l’absence de comptabilité analytique n’ont pas permis d’établir le coût par berceau dans les cinq crèches municipales en régie… »

Dans ces recommandations la Chambre régionale des comptes d’Île-de-France met l’accent sur six points importants : Poursuivre l’analyse des besoins, faciliter l’information des familles sur l’attribution des places, développer le système d’information de gestion de la petite enfance, veiller au respect des règles déclaratives auprès de la Caisse d’allocations familiales, harmoniser la conception des documents relatifs à l’organisation de l’accueil de la petite enfance et assurer le suivi du délégataire, gestionnaire de 120 berceaux.

Le mal est connu, la méthode pour y remédier également. Manifestement l’actuelle municipalité fait la sourde oreille et continue, « comme si… », à mener sa « politique immobilière », qui ne fait qu’aggraver les conditions d’accueil de nos enfants. Ceci concourt à la dégradation du cadre de vie des Nogentaises et des Nogentais qui ne bénéficient en aucune manière des infrastructures auxquelles ils sont en droit d’avoir.

Face à une situation non maîtrisée et aux enjeux pour un développement harmonieux des familles, je m’engage d’ores et déjà à faire mienne cette priorité dans notre projet d’avenir pour Nogent.

Lire et télécharger le rapport de la Chambre Régionale des comptes d’IdF

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur