Le volet concertation du Grenelle des antennes-relais est lancé

Le volet concertation du Grenelle des antennes-relais est lancé
Be Sociable, Share!

Mercredi 12 Mai s’est tenue la première réunion du groupe de travail « Concertation » issu du « Grenelle des ondes ». Connaissant à la fois mon expérience de coordinateur régional Priartem pour l’Ile de France et de Maire Adjoint en charge de l’Environnement, Janine Le Calvez, Présidente, m’a demandé d’y représenter l’association. Dans les deux prochains mois, il est prévu que nous définissions une « méthode de concertation » locale pour limiter les conflits sur le terrain entre les riverains et les opérateurs. Cette méthode sera appliquée dans toutes les villes « pilotes » choisies par les Ministères de la Santé et de l’Ecologie, et ensuite à l’ensemble des villes de France.

Beaucoup d’attentes en matière de concertation

Il serait trop long de faire la liste des problèmes rencontrés partout en France suite à l’implantation d’antennes-relais. Encore récemment, au Kremlin Bicêtre et dans le 5ème arrondissement de Paris, des riverains se sont opposés à des implantations d’antennes ou ont demandé leur retrait.

De plus en plus d’élus locaux, de riverains et d’associations souhaitent désormais pouvoir s’appuyer sur des règles claires et respectueuses de la santé des riverains et des utilisateurs de téléphones portables. Aujourd’hui il n’existe pas de processus de concertation clairement défini et encadré réglementairement. C’est certainement une des raisons qui génère des blocages, des incompréhensions, et des décisions de justice contrastées.

Un processus de concertation locale à vocation nationale

Ce groupe de travail est issu du comité opérationnel présidé par le Député (PS) François Brottes suite au Grenelle des Ondes. Il réunit des représentants de différents Ministères, des opérateurs de téléphonie mobile (Association Française des Opérateurs Mobiles et deux opérateurs) et des représentants associatifs (France Nature EnvironnementConsommation Logement Cadre de Vie et Priartem). La Commission Nationale des Commissaires Enquêteurs a accepté le défi de participer à ces débats et de les « encadrer ».

A coté des 17 villes qui ont été retenues par le comité opérationnel du Ministère de l’Ecologie pour expérimenter concrètement la baisse des seuils, 12 expérimenteront spécifiquement les nouvelles modalités de concertation que nous sommes en train d’établir au sein du groupe de travail :

– Amiens (Somme)
– Aubière (Puy de Dôme)
– Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)
– Boult (Haute-Saône)
– Bourges (Cher)
– Châteaufort en Yvelines (Yvelines)
– La Bresse (Vosges)
– Lille Métropole Communauté Urbaine (Nord)
– Orléans (Loiret)
– Pessac (Gironde)
– Tours (Indre-et-Loire)

Photo de Lille, candidate à l’expérimentation sur la baisse des seuils et la concertation, par Guillaumeo

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur