Antennes 5G à Nogent : Bouygues Télécom passe en force

Antennes 5G à Nogent : Bouygues Télécom passe en force
Be Sociable, Share!

Communiqué de Presse Réussir pour Nogent, le 18 novembre 2021*

C’est sur le site emblématique du 92 rue François Rolland que l’opérateur télécoms a installé le 5 octobre 2021, en toute illégalité et dans la plus totale opacité, deux nouvelles antennes-relais 5G.

En effet, c’est sur ce site que durant cinq ans, de 2004 à 2009, riverains, parents d ’élèves et associations se sont battus contre Bouygues Télécom (BT) afin d’empêcher, pour des raisons sanitaires, l’exposition des riverains et surtout des enfants qui se trouvent à proximité immédiate de la crèche, de l’école maternelle Val de Beauté, du collège et lycée Édouard Branly et du gymnase Christian Marty.

Bataille gagnée de haute lutte à la suite de l’arbitrage du préfet du Val-de-Marne, M. Tomasini, qui, en 2007, autorisa uniquement l’installation d’antennes (2G, 3G) dirigées vers la Marne.

Médiation préfet Val-de-Marne 2007

Pas de panneau d’affichage légal avant installation.

C’est dans ce contexte que, le mardi 5 octobre 2021, l’opérateur BT a gruté son matériel technique afin d’installer ses deux nouvelles antennes-relais 5G.

Grutage BT le 5 octobre 2021

Projet réalisé sans aucune information, ni des riverains, ni des parents d’élèves, mais, ce qui est plus grave, sans qu’aucun panneau légal ou réglementaire de déclaration de travaux ne soit apposé par l’opérateur sur le site.

Un simple oubli de BT ? Certainement pas ! La procédure administrative est bien rodée.

Nous avons dénoncé avec la plus grande vigueur auprès du maire, Jacques JP Martin, ce passage en force de l’opérateur.

Pose d’un panneau d’affichage délibérément trompeur

A la suite de nos plaintes auprès de la mairie, BT, a, après coup, apposé un panneau de déclaration de travaux fin octobre 2021. Ce serait donc à partir de cette date que démarrerait la possibilité, pour un tiers, de faire un recours contre cette installation dans les deux mois qui suivent… pour une installation déjà commencée. C’est donc une nouvelle tromperie de BT !

Panneau d'affichage BT apposé fin octobre 2021

Danger antennes-relais 5G

Voici qui en dit long sur la loyauté de l’opérateur, qui pourtant bénéficie déjà de toutes les facilités octroyées par les pouvoirs publics et le législateur afin de rendre quasi-impossible toute contestation légale d’une installation de la 5G.

Et depuis la publication de cet article, un nouveau panneau a été apposé par l’opérateur ou son représentant, l’entreprise Cellnex. Panneau tout aussi trompeur, puisque la date qui y figure est celle du 11 septembre 2021….cherchez l’erreur !

Panneau d’affichage en date du 11 septembre 2021

Des niveaux d’exposition particulièrement élevés

Plus grave encore, la simulation du niveau d’exposition des riverains réalisée par BT, que nous a transmise la ville, à notre demande, a de quoi inquiéter sur le plan des risques sanitaires.

Nous avons donc demandé au CRIIREM, organisation spécialisée dans les mesures de champs électro-magnétiques des antennes-relais, d’analyser en détail le document. Il ressort de leur rapport que BT a volontairement présenté à la Ville des éléments erronés afin de sous-évaluer de manière importante le niveau d’exposition des riverains.

A 50 mètres des antennes, soit pour les maisons qui jouxtent la rue Carnot, dans le faisceau principal, leur estimation est de 14,4 V/m et de 7,2 V/m à 100 mètres. Et non, entre 4 et 5 V/m comme l’annonce BT. Ce qui, bien que réglementaire, est déjà élevé. A 700 mètres, le niveau est encore de 1V/m…

Ainsi, ces niveaux d’expositions dépassent, et de loin, les points dits « atypiques » qui, dès 6V/m dans le cadre de la loi Abeille, nécessitent de la part de l’opérateur, sous le contrôle de l’Agence nationale des fréquences (ANFR), de réviser la puissance des antennes.

C’est d’ailleurs le sens des conclusions du rapport du CRIIREM :

« En effet, la valeur limite radioélectrique de 1 V/m qui garantit l’innocuité sanitaire pour les effets à long terme (Syndrome des micro-ondes, pathologies neuro-endocrino-immunitaires) et pour les effets promoteurs des cancers dans le rapport Gianni Tamino du 6-11-1998 réalisé à la demande du Parlement Européen (Voir REF A9), est dépassée. Il en est de même pour le seuil de prévention à 0,6 V/m de la résolution 1815 du 27 mai 2011 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (voir REF A6, page 2) concernant les micro-ondes dites Hyperfréquences. »

Que fait le maire de Nogent ?

Nous avons transmis le rapport du CRIIREM au maire de Nogent-sur-Marne tout en lui demandant d’organiser au plus vite une réunion publique en présence de l’opérateur. Par ailleurs, nous restons en attente, de sa part, d’une réaction face au non-respect de la procédure d’installation.

Pour notre Président, le Dr Marc Arazi, qui connaît bien ce site et a lancé l’alerte en 2016 sur le scandale du Phonegate (tromperie sur les normes d’exposition des téléphones portables) :

« Cette façon de faire de BT, opaque et déloyale, jouant avec la légalité, ne m’étonne pas du tout. J’y vois un nouveau test de la réactivité des riverains et des parents avant de lancer une offensive en vue de pouvoir enfin exposer les enfants des écoles voisines. Nous comptons sur la Ville et la préfecture pour faire respecter la législation et l’accord et ainsi protéger la santé des riverains »

 

* Le site Internet Réussir pour Nogent étant provisoirement indisponible (hacké), notre communiqué est mis en ligne sur le blog de notre président dans l’attente d’un rétablissement du service.

Lire aussi cet article de 2010 :

Free mobile projette d’implanter ses antennes-relais au 92 rue François Rolland

Be Sociable, Share!

A propos de l'auteur